De la déductibilité des intérêts d’un emprunt immobilier

Publié le par L'équipe de Débattons !

         Déduire de ses impôts les intérêts de son crédit pour l’acquisition de son logement principal était une des promesses du candidat Sarkozy ; promesse qui semble être en bonne voie de concrétisation sous la présidence Sarkozy. Bien sûr, ceci n’est pas une mesure faite pour les riches, comme le clameront certains, du fait du plafonnement de cette mesure.
 
            De prime abord, permettre la réduction du coût d’un crédit par le « remboursement » des intérêts parait une idée sensée. Les foyers, et les plus modestes d’entre eux, pourront ainsi plus facilement acheter. Notons que le taux de Français propriétaires de leur logement est assez faible par rapport à nos voisins. De plus, et je vais faire bondir les plus communistes, la propriété responsabilise les individus. Cette mesure part donc d’un bon sentiment.
 
            Cependant, certaines réserves devraient être étudiées. Cette mesure va augmenter la demande de logements, et une hausse des prix pourrait en résulter. Hausse qui pourraient contrecarrer l’économie engendrée par cette mesure. L’Etat dépenserait de l’argent… pour rien ! Je pense donc qu’avant de jouer sur la demande, il faudrait jouer sur l’offre. Nous savons tous que les métiers du bâtiment peinent à recruter. Je pense qu’il faudrait donc trouver le moyen de revaloriser ses métiers, pour que plus nombreux soient les jeunes qui s’engagent dans cette filière. De quelle manière, cela reste à discuter, mais si on arrive à faire augmenter l’offre, les prix du marché vont baisser, et a fortiori les intérêts aussi !
 
            Si certains d’entre vous travaillent dans les secteurs du bâtiment ou de la fiscalité, qu’ils n’hésitent pas à nous donner leur avis. Et les autres aussi d’ailleurs…
 
 
 
 
Buffalo.

Publié dans Economie-Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article