Ras le bol des procès d'intentions et autres sottises du genre !

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

Depuis quelques temps, je m'énerve en silence. Quand Mme Royal, à quelques jours du second tour, sans doute à court d'argument, prévoit des émeutes si M. Sarkozy est élu, je m'étais tu. Quand M. Hollande annonce en lieu et place du gouvernement une hausse de la TVA et un budget de rigueur dès l'après-municipales, j'avais murmuré.
Mais là, il y en a vraiment marre : des journalistes empêchent la parution de leur journal car leur indépendance éditorial pourrait être remise en cause ! Qu'ils expriment des réserves, qu'ils exigent des garanties, cela aurait été normal, mais qu'ils défilent dans les rues, privent leurs lecteurs de leur journal (car pour moi, un média n'appartient pas seulement aux auteurs, il se crée une certaine relation avec ses "fidèles"), sans aucune raison, c'est inepte.

Ma grand-mère me reprochait souvent petit "de pleurer avant d'avoir mal" (mamie, si tu me regardes...). N'est-ce  pas pousser le principe de précaution à l'extrême que de craindre par principe tout changement, d'anticiper tout ce qui se passe de nouveau en bloquant ?

Le résultat de ces pleurnicheries outrancières : je ne me sens pas du tout solidaire de leur cause !

Publié dans Coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article