Réagissez ! Les étudiants veulent bloquer les gares dès le 13 novembre

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

La coordination nationale étudiante compte ainsi montrer sa « solidarité » avec les cheminots.

La coordination nationale étudiante contre la loi sur l’autonomie des universités a appelé à bloquer les gares de France dès le 13 novembre, soit 24 heures avant le début de la grève à la SNCF. Objectif : « montrer que les étudiants sont solidaires » avec les cheminots et « créer contre le gouvernement un rapport de force rassemblant étudiants et travailleurs ».

La coordination a également appelé les étudiants à se joindre à la grève des cheminots à partir du 14 novembre et à celle des fonctionnaires le 20 contre le projet de suppression des régimes spéciaux de retraite, toujours dans le même esprit de « convergence des luttes ».

La coordination nationale appelle aussi à une « mobilisation massive » des étudiants, incluant le blocage des universités. Actuellement, 25 universités sont en grève et 15 sont bloquées, selon le décompte de la coordination.

Les représentants des étudiants en ont profité pour se prononcer contre les votes à bulletins secrets pour décider des grèves ou des blocages, affirmant la « seule légitimité des assemblées générales et des comités de grève ». Le vote à bulletin secret est l’une des mesures mises en place par la loi sur le service minimum. La coordination a enfin rappelé son opposition aux franchises médicales ainsi qu’à la loi Hortefeux sur l’immigration adoptée en octobre qui «stigmatise les immigrés».




Source : http://www.lefigaro.fr/actualites/2007/11/11/01001-20071111ARTFIG00111-les-etudiants-veulent-bloquer-les-gares-des-le-novembre.php

PS : Après une semaine plutôt vide en ce qui concerne les mises à jour de ce blog, les parutions devraient se faire plus régulière à partir de demain.

Publié dans Réagissez !

Commenter cet article

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 14/11/2007 18:31

Il s'agit d'une tactique. Il me semble que Sarkozy a dit qu'il voulait régler le problème une fois pour toute des régimes spéciaux, avant d'entamer une réforme plus globale. Sur ce point, il ne m'avait pas d'ailleurs convaincu sur ce point.Une infirmière travaille les jours fériés, un éducateur travaille dans des quartirs difficiles ! Un cheminot de la SNCF n'y va pas d'ailleurs, au contraire des agents de la RaTP. N'empêche qu'il devrait alors avoir les mêmes droits que l'infirmière...Et sinon, que propose le PS, plus précisément ? Ségolène ne proposait que des négociations... Je pense que la CGT va accepter comme "ça" de lacher un ou deux ans avant le départ en retraite !

Aurélien Royer 14/11/2007 08:37

Alors, pourquoi attendre l'année prochaine pour refaire une réforme complète des retraites, en faisant passer les régimes spéciaux d'abord, si ce n'est pour les faire passer pour des ultras-privilégiés et jouer l'opinion contre des "gens qui se lèvent tôt" et qui travaillent les dimanches et fêtes, parfois dans des quartiers hautement sensibles? Comme le PS, je pense qu'une réforme gloable de toutes les retraites, en même temps, serait la meilleure solution... et alors, on pourrait prendre des mesures plus équitables, qui concerneraient tout le monde !

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 13/11/2007 21:52

Sur la comm gouvernementale, elle est pitoyable, en effet.Sinon, je ne vois pas comment M. Bertrand pourrait annoncer qu'il voudrait négocier sur les 40 années de cotisation. Ni la majorité ni les électeurs de Sarko ne pourraient le comprendre et l'admettre.On s'apprête dès l'année prochaine à réformer l'ensemble des régimes de retraite, avec allongement prévisible de la durée de cotisation pour tous, sauf pour les agents de la RATP ? Voilà qui serait scandaleux ! Voilà pourquoi l'allongement ne peut être négociable !

Aurélien Royer 13/11/2007 20:04

Je poste ce commentaire après la publication de votre article sur la démocratie étudiante: je vais donc laisser un commentaire sur ce thème à cet article... et, ici, je dirais deux mots de la volonté réformatrice du gouvernement et de la méthode qu'il utilise pour y parvenir. Car c'est bien là le problème... sur tous les dossiers en cours, qui se téléscopent dans l'actualité, la communication gouvernementale est inaudible.A mon avis, le problème vient de là. Sarko est sur tous les fronts, il engage les réformes pour lesquelles il a été élu (toutes en même temps !) et envoie ses ministres essayer d'expliquer, chacun dans son coin, que la réforme est nécessaire, que l'opinion la souhaite... blablabla !Pendant ce temps, les syndicats organisent des grèves, diffusent des informations, dénoncent tel ou tel point, font des propositions (ce qui est assez nouveau)... bref, on ne s'y retrouve plus. J'ai entendu tout à l'heure, à la radio, un étudiant dire qu'il ne savait pas ce que contenait la loi Pécresse: il faut dire que la ministre n'explique sa réforme (ce soir sur I-télé) qu'en disant "les étudiants disent que... c'est pas vrai !!".Sans compter que, si c'est resté comme du temps du CPE (quand j'étais moi-même étudiant), dans les AG, les syndicalistes étudiants votent sans rien expliquer à ceux qui ont déjà eu le courage d'assister à ces réunions qui n'ont rien de démocratiques !Bref, dans cette affaire (solidarité avec les cheminots), les étudiants voudraient-ils faire savoir à l'opinion que les projets du gouvernement sont mal expliqués et ne reposent sur aucune concertation? Si c'est le cas, ils s'y prennent nettement plus mal que les magistrats... Et pourtant, c'est bien de ce dialogue social faussé qu'il devrait être question. Xavier Bertrand a dit, aujourd'hui, que le gouvernement laissait la porte ouverte à la négociation sauf sur le principe de la réforme des régimes spéciaux, c'est-à-dire (a-t-il précisé) l'allongement de la durée de cotisation à 40 ans et le système de décotes. Bref, l'esprit et la lettre de la réforme: on veut faire croire à l'opinion qu'on est prêt à négocier (d'ailleurs, le gouvernement s'agite à cet effet)... sauf sur tout ce qui fait la réforme !! Beau coup de com'

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 13/11/2007 00:02

La faire passer par le biais de la procédure d'urgence n'est pas forcément très fair-play, j'en conviens, mais il ne me semble pas que ce soit illégal, au contraire des blocages et occupations des universités et autres gares !Enfin, admettez qu'il est particulièrement ardu de faire adopter une réforme aussi quelconque soit-elle à l'éducation nationale., d'où peut être la volonté d'en faire une pour une fois, quitte à la faire passer en été