Emeutes urbaines

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

 

Le Parti socialiste condamne les violences qui se sont à nouveau produites cette nuit dans plusieurs communes.Nous adressons un message de soutien à la population qui a subi d’importants dégâts ainsi qu’aux pompiers et aux policiers.
Nous demandons que l’enquête ouverte sur les circonstances du drame qui a coûté la vie aux deux adolescents soit menée rapidement et clairement.

Le Parti socialiste témoigne toute sa solidarité aux fonctionnaires de police blessés au cours de ces deux nuits

Communiqué de Delphine BATHO
Secrétaire nationale du Parti Socialiste chargée de la sécurité (1)



J’appelle solennellement tous les jeunes des quartiers populaires du Val d’Oise à faire preuve de responsabilité en ne commettant aucun acte de violence ni de dégradation, le retour immédiat à l’apaisement est une condition indispensable à la découverte de la vérité sur le décès des deux jeunes garçons de 16 et 15 ans, Larami et Mouhsin de Villiers le Bel, mais également un signe de respect  pour la douleur des familles.

J’appelle également les autorités à faire la plus grande clarté sur les conditions du drame survenu à Villiers le Bel et demande qu’une information judiciaire soit ouverte.
Communiqué de François Hollande
Premier secrétaire du Parti Socialiste (2)




Ces déclarations sont des déclarations de responsables politiques réellement responsables. Le PS adopte au niveau collectif un comportement prudent, raisonnable, puisqu'il condamne sans ombages les violences et leurs acteurs.
Malheureusement, certaines paroles individuelles viennent contrecarrer cette bonne impression...




Depuis deux ans, les choses ne se sont pas améliorées, bien au contraire. Les choses se sont aggravées socialement dans ces quartiers». «Le sentiment de rejet de ces quartiers est encore plus fort qu'il y a deux ans, donc le moindre événement, le moindre drame comme on a connu dimanche soir peut faire basculer ces quartiers, quel que soit l'endroit, dans l'horreur, et c'est ce qui se passe en ce moment.
François Pupponi
Maire socialiste d
e Sarcelles (2)


Soixante policiers blessés en une nuit, dont cinq dans un état grave, attaqués semble-t-il avec des armes, cela veut dire finalement qu'aucune leçon n'a été tirée de 2005.
Arnaud Montebourg
Député socialiste de Saône-et-Loire (2)




Je ne désire pas par là renier le droit des opposants à la politique du Gouvernement de s'opposer. Mais le moment est-il bien choisi pour se lancer dans la polémique politicienne, sur les questions de fond ? Je ne le pense pas.
Bien évidemment, dès la fin de la crise, le PS devra critiquer l'action passé du présent Gouvernement et de son prédecesseur, il aura le droit de se plaindre qu'aucune leçon n'a été retenu, qu'aucune mesure efficace n'a réellement été prise.
Cependant, pour le moment, il me semble que le seul message qui doit être passé est un message de fermeté vis-à-vis des violences, et pas celui qui consiste implicitement ou non à rendre plus ou moins coupable le Gouvernement ce qui consiste si ce n'est à excuser les actes de violence, dû moins à les expliquer de manière un peu trop compréhensive.
Le retour au calme doit précéder la remise en question politique de la stratégie en matière sociale et de sécurité de la droite.




(1) Déclarations disponibles sur le site officiel du Parti Socialiste
(2) in http://www.liberation.fr/actualite/societe/294079.FR.php



P.S. : Des critiques similaires auraient pu être faites sur ce sujet envers M. Le Pen.

Publié dans Economie-Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article