Irréductible villageois

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

On parle souvent depuis quelques années des abus de langage de M. Sarkozy, on se rappelle entre autre des moutons dans les baignoires, et autres racaille...

Lors du discours de clôture du congrès du MoDem, M. Bayrou a appelé à la "résistance", comme "le libérateur de Gaulle à Londres".
Il faut donc résister. Résister selon lui ai libéralisme, puisqu'il entend démontrer qu'il existe une "projet alternatif" viable ; résister au niveau européen à la domination des Etats-Unis ; résister également à "l'entreprise de contrôle des médias par les amis du pouvoir".

Aménager le libéralisme, l'améliorer, limiter ses excès, bien sûr. Etre vigilant à l'indépendance de notre pays, de l'Europe, à la domination culturelle, économique, militaire et diplomatique, évidemment. Préserver et garantir la liberté d'expression, cela va de soi.

Mais derrière ces grandes et belles paroles, on voit bien qu'il entend sans doute de manière presque implicitement à "résister" à M. Sarkozy. Il a le droit de s'opposer à lui, de ne pas être d'accord, et de pouvoir le crier haut et fort. Cependant, ce terme "résister", cette comparaison de lui-même au Général de Gaulle (remarque certain(e)s se prennent bien pour le Messie !), tend à assimiler M. Sarkozy, l'Amérique, MM Bouyges et Dassault, pour ne citer qu'eux, à des oppresseurs, pourquoi pas à l'occupant nazi.
Bien sûr, il ne pousse pas la comparaison jusque là, mais il sait très bien la connotation du mot "résister", les associations d'idées que cela implique dans chaque esprit qui entend ses mots.

Je n'avais pas condamné M. Sarkozy pour l'emploi des mots précités, ou pour l'appellation du son Ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale. Je ne l'avais pas fait car j'avais estimé qu'il fallait pouvoir sortir de ce préjugé qu'est l'association immédiate d'idées, et qu'il fallait plus juger sur les actes réels, et non pas en procès d'intentions.
Je ne vais donc pas condamner ici M. Bayrou pour ses propos. Je me contenterai de le mettre en garde sur l'emploi d'une technique qu'il a souvent reproché à son adversaire.
 

Publié dans Politique politicienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 11/12/2007 16:42

Le porblème, si problème il y a réellement, venait plus de l'association résistance + De Gaulle qui pourrait laisser croire que...Cependant, je répète que cela ne m'a pas choqué, ce qui me gêne, c'est lorsque ce même Bayrou condamne Sarkozy pour des assoc' d'idées telles que immigratiion et identité nationale. Pour moi, il fait la même chose

Aurélien Royer 11/12/2007 14:01

Je suis d'accord avec vous: il est des mots qu'il est inopportun d'employer (faut-il pour autant s'interdire d'utiliser le mot "résister" sous prétexte qu'il est associé à la "collaboration"?). "Résister au capitalisme" est un mot d'ordre de l'extrême gauche depuis longtemps, et cela ne choque pas grand monde. Dans le domaine économique, où le capitalisme apparaît comme prédateur, il est logique que ses opposants y voient un danger (ce qui n'est sans doute pas entièrement faux !).