Culture, confiture, déconfiture... bis

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

Je voulais répondre depuis un petit moment, mais ma flemme m’en empêchait… J’ai fini par m’y mettre –quel courage !- et vu la longueur de mon blabla, j’ai préféré en faire un sujet à part entière  plutôt qu’un commentaire (notamment pour des raisons de confort de lecture). 

Hesnoone, pris par l’écriture, je t’ai vouvoyé. Mais que cela ne te fasse pas pêter plus haut que ton derrière, comme on dit chez moi :p

 

Alors en ayant réfléchi un petit peu, mais pas plus de quelques minutes, je dirai que David Guetta, Jean-Michel Jarre, Luc Besson, Marc Lévy sont en-deçà ou proche de la cinquantaine et sont des artistes mondialement connus. Parmi les plus de 50ans, sans doute pourrait-on citer Jean Nouvel ou Philippe Stark...
Je rajouterai aussi que nombres d'artistes universellement reconnus l'ont été... après leur mort !



Concernant la partie cinéma de l'exposé. Mes chiffres évoquent plus une part de marché comprise entre 40 et 50% en moyenne que ceux légèrement plus élevés de notre secrétaire d'état.

Pour les 60 millions d'entrée dans le monde, il s'agit du monde hors France (un simple calcul en 2006, 188 millions de spectateurs en France, pour une part de marché de 45% des films français soit déjà 85 millions de spectateurs de films français rien qu'en France...).
Notons aussi que dans les années 20, cette part fut de 20% seulement... Nous n'avons pas toujours dominé ne serait-ce que notre marché, même il y a un siècle !
(Il est vrai cependant que lors des tous débuts du cinéma, 80% des films étaient d'origine française, mais cela s'explique sans doute par le fait que le cinéma... est une invention française !!!)
La France est le seul pays avec l'Inde à avoir gardé une industrie cinématographique digne de ce nom, qui peut résister au cinéma américain.
Notons aussi la puissance mondiale du Festival de Cannes, le plus renommé des festivals de Cinéma...

Les raisons de ce succès des films américains chez nous, en plus de "l'américanisation des esprits" : Entre autres, un nombre de spectateurs plus important, et qui va plus souvent au cinéma que nous autres Français (Un Américain est allé en moyenne presque 5 fois au cinéma en 2005 contre mois de 3 pour un Français). Leur marché intérieur est de ce fait plus dynamique, sans compter les autres marchés « immédiatement exploitables », comme le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada (c’est-à-dire sans frais de traductions, de doublages…) . Notons aussi que le budget publicitaire moyen est deux fois plus élevé pour la sortie en France d’un film ayant traversé l'océan.


Pour la musique, nous sommes soumis au même problème d'américanisation du monde. Exemple parmi tant d'autre : à l'Eurovision, nous sommes un des rares pays à ne pas ânonner en anglais, ce qui explique sans doute nos mauvais classements successifs. Doit-on en déduire que nos chansons, nos auteurs, nos musiciens, nos chanteurs qui ont participé à ce concours sont plus mauvais qu'ailleurs (bon pour certains, oui :p ) ou que les votants ont, et c'est compréhensible bien que regrettable, privilégier les morceaux dont ils comprenaient, au moins vaguement, les paroles ?


Pour la littérature, il faudrait aussi noter l'imbécillité de nos élus, qui ont par exemple refusé au moins deux fois je crois, la nationalité française à Jonathan Little, qui fut l'un des plus gros vendeurs l'année dernière !
Prenons garde aussi aux comparaisons que ne veulent pas dire grand chose (recettes de Harry Potter vs n'importe lequel de nos films français) : Mc Donald's a un chiffre d'affaires plus élevé que l'ensemble des grands restaurants français du monde, donc les Américains ont une cuisine de meilleur qualité que la nôtre ??

Petit bémol également à votre critique de l'interventionnisme d'état au sein de l'art, le Centre National Cinématographique (vous savez, le C.N.C. qui est remercié à la fin de chaque film...) dont le modèle de fonctionnement serait copié dans de nombreux autres pays.
Pour finir, je vous rejoins sur vos derniers paragraphes : le mécénat, les sciences, la langue française, l'école.


Enfin, mais cela n’explique pas nos chiffres plus que moyens à l’exportation, mais on peut également considéré que c’est une richesse du peuple français, en négatif à l’américain, de savoir recevoir les productions cinématographiques, littéraires ou autres venant de l’étranger, tout en gardant pour lui-même des industries viables. 


Pour clore définitivement ma réponse, on pourrait se demander ce qu’il en est des cultures des autres pays : l’Allemagne (hormis Tokio Hotel récemment, mais cela reste ponctuel) ? Le Royaume-Uni (hormis la pop-music) ? L’Italie ? La Russie ? Le Japon (hormis les mangas) ? Connaît-on beaucoup d’artistes originaires de ces pays mondialement connus et reconnus ? Le problème est malheureusement mondial, et donc européen. Mais l’Union Européenne ne s’en saisit pas, au contraire, en semblant pour l’heure s’angliciser, ce qui est un comble au vu de l’intérêt que portent les Britanniques à cette Europe…

 



Tous mes chiffres et sources concernant le cinéma viennent de deux pages de Wikipédia :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9quentation_cin%C3%A9matographique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_cin%C3%A9ma_fran%C3%A7ais

  
Texte en rapport avec l'aticle de Hesnoone, intitulé Culture, confiture, déconfiture.

Publié dans Coup de gueule

Commenter cet article

Buffalo (de l'Equipe de Débattons !) 04/01/2008 09:14

Merci pour cette précision :)

adeline 03/01/2008 22:27

Jean-Michel Jarre aura 60 ans cette année.