Le Gouvernement au contrôle technique, volume 2 !

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

gouv-fillon-2.jpg


Bon alors, je vais revenir sur la discussion lancée par le billet précédent.



* Noter M. Hortefeux en partie sur le nombre de reconduites à la frontière ne me choque pas. Il est le ministre en charge de l'immigration, il fait appliquer la loi : un clandestin doit retourner dans son pays d'origine s'il ne remplit pas les conditions édictées par la loi. Après, on peut toujours discuter du bien-fondé de tel ou tel article du texte législatif, mais encore une fois il ne fait que son travail quoiqu'on puisse en penser. Le nombre de reconduites à la frontière, mis en parallèle avec le nombre de clandestins, et les chiffres des années précédentes permettent de voir dans quelle mesure il remplit sa mission sur ce dossier, qui n'est pas l'unique du Ministère de l'Immigratio, bien entendu.


* Pour la responsabilisation personnel de chaque ministre devant l'Assemblée : je suis conscient que dans l'état actuel des choses, cela n'est ni prévu, ni dans l'esprit de la Vè République. Seulement, la responsabilité de Gouvernement n'est jamais remise en cause devant les députés (hormis une fois comme l'a rappelé Aurélien). Pourquoi censurer l'intégralité d'un Gouvernement si un seul ministre "pose problème" à la majorité ? Pourquoi voter la confiance au Gouvernement si des ministres (comme c'est sans doute le cas actuellement de M. Kouchner, qui occupe un ministère stratégique si l'en est, ou de Mme Amara) n'inspirent pas du tout confiance à la représentation nationale ? La question mérite sans doute d'être posée, non ?

* Nationalisation des élections locales : la majorité commet une erreur, une grave erreur même qui pourrait bien se retourner contre elle, tout comme l'opposition. Elles contribuent toutes deux à opacifier la relation qui noue le peuple de France à ses institutions.


* Pour Juppé : oups ! j'ai repris la photo de Fillon I
Désolé...
Je corrige mon erreur dans cet article !


* Hesnoone : ta promesse d'un article futur me semble être un prodige digne du pire des politiciens :)


* Heures supp' : c'est au moins un mérite que vous devez reconnaître au Gouvernement : il vous permet d'ouvrir ce club tout en étant payé. Il vous permet donc, et je vous cite, de "faire travailler (et réussir) [vos] élèves !".


* Est-ce M Sarkozy qui est omniprésent, ou nos autres responsables politiques qui ne savent exister médiatiquement ? Pourquoi ne s'interroge-t-on jamais sur les raisons qui font que M. Sarkozy réussisse depuis 5 ans à faire l'actu ? A réunir presque 20 millions de Français lors de son entretien avec M. Poivre d'Arvor et Mme Chabot ?

Publié dans Politique politicienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aurélien Royer 05/01/2008 19:34

- je suis d'accord sur le fait que le ministre de l'immigration soit jugé sur le nombre d'expulsions. Même si je fais partie de ceux que cela gêne de fixer des quotas d'expulsions: comme vous le dites, les clandestins qui ne peuvent être accueillis en France doivent partir, mais le fait de fixer un objectif à atteindre et de taper sur les doigts des préfets qui ne vont pas assz vite (pour faire du chiffre) me choque.- d'accord sur le deuxième point: vos remarques sont pertinentes et complètent ma proposition.- la loi sur les heures supplémentaires ne me permet pas d'ouvrir ce club: n'importe quel enseignant pouvait le faire auparavant. Elle confère des avantages sociaux et fiscaux, qui sont discutables... puisqu'ils privent l'Etat de cotisations qui assureraient l'équilibre de caisses comme l'assurance maladie, et d'impôts qui permettent le maintien d'une solidarité plus que nécessaire (pilier de notre modèle social).