Municipales à Paris

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

Bertrand Delanoë et Françoise de Panafieu se disputent déjà le soutien de M. Marielle de Sarnez, ainsi que de ses électeurs.

Alors que les sondages sont plutôt bons pour le MoDem dans la capitale (dépassant les 10% au premier tour), Paris vit un remake local de l'élection présidentielle, à savoir la séduction du centre.


Bertrand Delanoë  : "Les alliances ne vont pas se faire sur des enjeux politiciens, de places, de tactique, ça se fera sur le fond"

Françoise de Panafieu : "Quand je vois le MoDem qui évoque la fuite des classes moyennes, ça rejoint un thème qui m’est cher et que je développe inlassablement depuis un an."
"Moi ce que je veux, c’est une communauté de projets"



Mais la principale interessée semble plus séduite par le maire en place, que par son challenger. Peut-être même qu'en bon brad droit, M. De Sarnez va appliquer la recette Bayrou : ne pas appeler, ne pas s'allier avec la gauche, mais faire néanmoins comprendre que l'on préfererait sa victoire.

Ainsi, la droite parisienne est qualifiée "d'archaïque". Elle critique notamment le non de la droite lors du vote concernant l'instauration du tramway ("Je n’ai jamais compris pourquoi ils avaient voté contre le tramway")




Sans doute plus qu'ailleurs, le MoDem aura une importance crucial à Paris au mois de mars. Il semble actuellement privilégié la voie Delanoë, ce qui n'est qu'une mauvaise nouvelle, et certainement pas une surprise, en plus des sondages nettement défavorables, pour l'UMP.



Citations tirées du site internet du Point

Publié dans Municipales 2008

Commenter cet article

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 03/02/2008 10:10

Sur Delanoë qui souhaiterait accorder une plus grande place à ses partenaires s'il l'emporte, j'ai lu il y a quelques temps un article, j'ai oublié sa provenance, qui expliquait justement que sa gestion était plutôt autoritaire, même vis-à-vis de ses alliés. Ne me rappelant plus de ma source, je ne peux conclure quant à la véracité de ces faits.N'étant pas parisien, et n'y allant que très rarement, je ne m'estime pas en mesure non plus de juger l'équipe sortant et l'opposition.

Aurélien Royer 02/02/2008 17:44

Il est tout de même intéressant, dans cette affaire, de voir qu'avant même le verdict des urnes, on part du principe que le MoDem ne sera pas au second tour et que les éventuelles combinaisons d'entre-deux-tours peuvent, d'ores et déjà, se profiler... sur la forme, je soutiens ertrand Delanoë qui souhaite donner à ses éventuels partenaires la place qui sera la leur, à la lumière des résultats qu'ils auront obtenu eu premier tour. On ne peut mieux respecter la volonté des électeurs !Sur le fond, je considère que le mandat de Delanoë se solde sur un bilan plutôt positif: gérer une ville comme Paris est loin d'être facile et, même si de nombreuses critiques peuvent lui être adressées sur la propreté des trottoirs ou les bouchons aux heures de pointe, il n'en demeure pas moins qu'il a mantenu l'image de Paris: une ville attractive pour les touristes. En fait, je ne suis pas assez au point sur ce qui a été fait par l'équipe sortante pour donner un avis (qui ne peut être que partiel !)