Nouvelles internationales

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

* Italie :

C'est officiel, les Italiens devront prochainement, à la mi-avril, retourner aux urnes afin de renouveler leurs députés et donc leur Président du Conseil.
Il s'agira pour le favori de la droite, de la cinquième tentavie de prendre le pouvoir de M. Berlusconi. Il lui sera opposé, M Veltroni, maire de Rome et illustre inconnu de ce côté-ci des Alpes, n'est pas à son niveau actuellement dans les sondages. De plus, la droite est nettement plus unie, toute acquise à son dirigeant, que la gauche qui ne cesse depuis des années de se déchirer encore et toujours (ce qui a amené à l'instauration d'une coalition fragile ces derneirs mois sous le Gouvernement de M. Prodi, qui s'est écroulé il y a quelques semaines.

Rappelons que M. Berlusconi est un des plus importants chefs d'entreprise italien, et qui dispose avec Mediaset d'une forte main-mise sur l'audiovisuel privé.

 
Son programme est simple : sécurité, baisse des impôts (abolition des impôts locaux), logements sociaux pour les jeunes.



* Etats-Unis d'Amérique :

Je ne vais pas parler dès aujourd'hui des résultats du Super Tuesday pour deux raisons : premièrement, je viens juste de rentrer et je ne me sens pas encore assez informé, et de plus, le peu que j'en sais m'indique qu'il est très difficile d'en tirer des conclusions, surtout du côté démocrates.
Cependant, une autre information d'outre-atlantique est interpellante aujourd'hui. En effet, le porte-parole de la Maison Blanche, M. Fratto a annoncé que la technique de simulacre de noyade dans des baignoires lors des interrogatoires de terroristes présumés n'étaient pas une forme de torture, et était donc applicable par les Etats-Unis :

«Si l'on croit qu'une attaque pourrait être imminente, cela pourrait être une circonstance dont on voudra vraiment tenir compte (…) Le président (Bush) écoutera le jugement averti des professionnels du Renseignement et le jugement du ministre de la Justice en termes de conséquences légales de l'emploi d'une technique particulière».

  
Les candidats les plus importants de l'élection présidentielle, MM Obama et McCain, ainsi que Mme Clinton se disent opposés à cette mesure.
Pensez-vous que torturer pour sauver des vies est acceptable ?

Commenter cet article