Mensonge socialiste ??

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

Seraient-ils prêts à tout pour remporter une ville de plus ? Les Socialistes multiplient depuis ce week-end les accusations, puisque dans leurs bouches, il s'agit d'accusations, selon  lesquelles le Gouvernement Fillon préparerait un plan de rigueur sitôt les municipales passées :
Le 11 février, il y a eu une réunion au niveau européen des ministres des finances.
Vous savez que la France a été mise en accusation à cause de ses déficits. (...) La tonalité du débat qui a eu lieu c'est "Ecoutez, laissez-nous passer le cap des élections municipales, et ensuite nous prendrons des décisions".
Toute l'Europe attend que le gouvernement prenne une série de décisions qu'on cache aux Français.
M. Fabius, Parti Socialiste, dimanche 2 mars.


Suite à cette première révélation, et le Gouvernement, et M. Juncker, président de l'Eurogroupe ont réagi :


Je déments catégoriquement les insinuations auxquelles il s'est livrées.
Le seul engagement que j'ai pris vis-à-vis des partenaires européens de la France c'est que nous poursuivions les réformes engagées et rien de plus.
Christine Lagarde, ministre des Finances, lundi 3 mars.

Mme Lagarde n'a pas promis un plan de rigueur pour l'après-municipales.
Jean-Claude Juncker, Président de l'Eurogroupe, lundi 3 mars.


Cependant, ces réponses, même celle venant du Premier ministre luxembourgeois qu'on ne peut taxer de sarkozyste, n'arrête pas le PS :
[Le gouvernement va annoncer un] plan de rigueur de 20 milliards d'euros. [Il manquera en effet] 10 milliards d’euros de recettes fiscales, auxquels s’ajoute le coût du paquet fiscal soit 20 milliards d’euros.
[Prédiction d'une] augmentation de la TVA, la CSG et la CRDS.
Michel Sapin, Secrétaire national à l'économie et à la fiscalité au sein du PS, mardi 4 mars. (1)

Et le meilleur pour la fin :

Il est évident que la droite prépare un plan de rigueur.
M. Fillon ne l'a pas caché: il a parlé de réajustement, c'est vraiment un euphémisme. Un réajustement fiscal, ça veut dire une hausse des impôts.
[Il faut] sanctionner le gouvernement par rapport aux promesses qu'il n'a pas tenu et aux mauvais résultats qu'il obtient.
Ségolène Royal, mardi 4 mars. (2)



Plusieurs questions me viennent à l'esprit ; d'où vient cette information reprise par M. Fabius, et récusée par tous ? Le coût de paquet fiscal ne serait-il déjà pas prévu par la loi sur le budget 2008, étant donné qu'il a été voté en juin 2007 ? Est-ce vraiment de cette façon que les socialistes veulent gagner les municipales, en s'appuyant sur des rumeurs, sur la peur, et non pas sur des projets et des bilans ville par ville ?


(1) http://presse.parti-socialiste.fr/2008/03/04/plan-de-rigueur-l%e2%80%99aveu-du-premier-ministre/, en réaction à la réponse à ce sujet de M. Fillon évoquant d'éventuels "réajustements" en fonction de la croissance, comme sicela était surprenant qu'un Gouvernement réagisse en fonction de la situation nationale et internationale.
(2) En meeting à Clichy-sous-Bois.

Publié dans Economie-Social

Commenter cet article

Aurélien Royer 08/03/2008 15:00

J'ai relu, moi aussi, ton article... et, globalement, je ne change pas ma position. J'attends un prochain article pour relancer un débat, qui m'intéresse tout particulièrement et sur lequel, moi aussi, sur mon blog, je compte revenir très prochainement !

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 07/03/2008 18:21

"moens" = moyens !euh après relecture de l'article dont je te donne le lien dans le com précédent, je pense que je referai un papier dessus, ayant avec le recul quelques modifications à faire...

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 07/03/2008 18:12

Bon effectivement, nous sommes d'accord sur l'essentiel. Seulemet :1/ Ca me parait pas tout à fait pareil, qu'un homme politique tente de prendre le contrôle d'un parti, pour des objectifs disons personnels, c'est le cad de la grande majorité d'entre eux, qu'un parti de gvt, défenseur auto-attitré de de la constitution face à une démocratie dite monarchique, entretienne et attise la confusion et le mélange des genres.3. J'avais déjà exprimé, dans ma grande bonté, j'ai retrouvé l'article, http://debattons.over-blog.fr/article-10601832.html, ma solution, qu'il vaut ce qu'elle vaut et sur laquelle il y aurait encore beaucoup de travail, pour permettre de donner aux français la parole sur les questions nationales à mi mandat.Disons que nous sommes tous deux d'accord sur l'objectif, mais pas encore sur les moens...

Aurélien Royer 06/03/2008 19:39

J'ai bien failli ne pas se répondre car c'est se "chamailler" que de pousuivre un débat sur lequel nous sommes tous les deux d'accord !1- que le PS ne pense qu'à son intérêt, c'est un normal: un parti existe pour mener des campagnes électorales et les gagner. Comme toi, je préférerais qu'il existe pour mener des projets et les réaliser... mais, cela est vrai à gauche comme à droite ! Sarko s'est moins emparé de l'UMP pour construire un projet que pour accéder au pouvoir.2- OK pour les mesures du paquet fiscal... mais, ce projet a été présenté PAR LE GOUVERNEMENT (et continue de l'être, PAR FILLON) comme le moyen de relancer la croissance française en stimulant le pouvoir d'achat de ceux qui ont, de fait, le plus d'argent à dépenser... la droite, y compris Bush après la crise des subprimes, n'a toujours eu que cette solution. Elle n'a que peu porté ses fruits par le passé: alors, pourquoi aujurd'hui?3- la phrase que je mets de côté et par laquelle je vais conclure: "vu qu'ils sont privés d'élection intermédiaire à enjeu national". Serais-tu en train d'accepter l'idée de législatives à la proportionnelle (un tiers des sièges disponibles) à mi-mandat? J'en serai heureux...

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 06/03/2008 17:49

Post-Scriptum... : désolé pour les fautes de frappes... notamment pour celles dans la phrase en gras :)