La flamme

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

Sujet principal de l'actualité depuis quelques semaines, les Jeux Olympiques n'en finissent pas de faire parler d'eux !
Aujourd'hui de passage à Paris, la flamme olympique aura connu une dure journée :
Manifestations, huées, drapeaux hostiles, extinction (des torches, et non pas de la flamme)... tout cela à mettre au compte de ceux, parmi lesquels, en première ligne, Reporters sans Frontières, qui veulent faire entendre la voix de lé défense des Droits de l'Homme et des droits du peuple Tibétain en Chine.

Dans un premier temps, bien que je soutienne ceux qui veulent faire avancer ces sujets, je déplore qu'on ait tenté d'éteindre les torches. Pour moi, les JO ont lieu en Chine, sans que ce soit les JO chinois. Les JO appartiennent à chacun d'entre nous, et s'attaquer à la flamme, c'est quelque part porter atteinte à la fraternité entre les peuples dont elle est le symbole.

Cela est d'autant plus dommage qu'ont été par suite zappés les passages de la torche devant l'Assemblée nationale, où des députés de tout bord voulaient être présents pour défendre ces mêmes cause, ou devant l'Hôtel de Ville où une banderole appelant au respect des Droits de l'Homme, partout autour du monde était affichée.
Je remarque aussi que les médias ont tendance à nous présenter une vision très manichéenne de la situation du Tibet ; je ne défends bien sûr pas la répression terrible opérée par Pékin, mais l'analyse médiatique est très superficielle. De plus, tout le monde semble avoir les yeux braqués sur la Chine, sans se préoccuper désormais de Guantanamo par exemple. Bien entendu, les situations ne sont pas comparables, mais la Chine devient l'arbre, certes avec un tronc imposant, très imposant, qui cache la forêt. La question de Guantanamo aurait-elle été ne serait-ce qu'effleurer si New York accueillait les JO cette année ?

Dommageable aussi, un certain manque de retenue, euphémisme, de l'appareil policier. Au vue de la menace annoncée, il est vrai qu'il fallait assurer la sécurité de la flamme (ne serait-ce que pour la sécurité des athlètes porteurs), ce qui ne se traduit pas avec un bilan flatteur pour l'important dispositif déployé, mais certains actes furent inacceptables, et idiots :


"Les porteurs de drapeaux tibétains qui entendaient manifester près de la tour Eiffel, où la flamme olympique doit partir du premier étage à 12h35, sont priés par la police de partir ou de ranger leurs drapeaux, a constaté un photographe de l'AFP. En revanche, les drapeaux français et chinois sont autorisés."

"Réaction de Léonard Vincent, responsable du bureau Afrique de Reporters sans frontières: «La police a fait preuve d'une très grande violence aux abords de la Tour Eiffel. Ils avaient pour consigne de confisquer les drapeaux du Tibet. Cinq CRS me sont violemment tombés dessus pour me confisquer des fanions de RSF que je distribuais à la foule. Pendant ce temps-là, on voit des petits drapeaux chinois partout»."



Bref, RSF entre autres, a empêché les hommes politiques, députés par exemple, de manifester leur soutien à la cause que RSF eux-mêmes défendent, en employant des méthodes "limites". Mais la préfecture de police n'a pas elle non plus été à la hauteur de l'évènement.



Note :
Les citations et exposé du déroulement de la journée :
http://www.20minutes.fr/article/223807/jeux-Olympiques-2008-Pekin-La-flamme-bousculee-a-Paris-Le-point-a-18h18.php
Point de vue original d'un homme politique (M. Mélenchon) : http://www.dailymotion.com/video/x4yjzk_parlonsnet-n7-jl-melenchon-tibet_news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain 10/04/2008 13:09

Le Chinois de base ne saura pas le pourquoi du coment, et mêm s'il le sait, que fera-t-il ?çes evenements ne feront rien bouger a eux tout seuls

Aurélien Royer 08/04/2008 09:58

Les Chinois (je parle des simples citoyens !) n'étant pas plus bêtes que les autres, ils vont sans doute se questionner: pourquoi y a-t-il eu des manifestations et des arrestations pour le passage de la flamme, symbole de paix? Même si les médias officiels saluent l'implication des forces de l'ordre britannique, et parlent d'un accueil "chaleureux" (une des journaux chinois hier matin !), les habitants exerceront peut-être leur esprit critique... surtout si de tels évènements se répètent. On attend de voir comme la presse écrite et les télévisions chinoises vont parler de la journée d'hier !

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 07/04/2008 23:28

Vue de Chine :http://www.liberation.fr/actualite/sports/319851.FR.php

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 07/04/2008 21:12

Oui il y avait trop de policiers, ce qui n'a rien à voir avec 'esprit
olympique, mais je maintiens que les autorités françaises n'ont eu
guère le choix ! Quant à l'évocation de ces incidents dans les médias chinois, je doute
de leur existence, et le cas échéant, de leur efficacité, vu que cela
sera transformé à leur guise, comme tu l'as soulugné (d'ailleurs sur
i-télé tout à l'heure, ils ont expliqué qu'une télé chinoise avait
évoqué ce qui s'était passé à Londres, en se félicitant de la fermeté
des policiers...) Le boycott de la cérémonie d'ouverture par sarko ne me parait pas si
impossible : d'une part, il a besoin de se faire conforter par
l'opinion, d'autre part, "ça ferait président", s'il arrivait à
entrainer d'autres chefs de Gvt derrière ou du moins à côté de lui.

Aurélien Royer 07/04/2008 19:20

Je ne sais trop quoi écrire (et penser) sur cette journée. la preincipale information concerne le déploiement policier: un député UMP, président du groupe France-Tibet, a déploré le fait que les mainfestants aient été tenu à l'écart du parcours. Impossibilité de manifester pacifiquement de l'autre côté de la Seine. Obligés qu'ils étaient de rester parquer sur le parvis des Droits de l'homme... comme si ils voulaient casser la gueule d'un flic ou d'un athlète ! Le dispositif était quand même largement exagéré !Jean-François Lamour a parlé de surenchère du côté des manifestants pro-Tibet, considérant que les Français voulaient faire plus fort que les Anglais. D'une part, c'est réussi. D'autre part, la surenchère a aussi touché les autorités françaises.. tout cecui détriment d'une des valeurs les plus importantes que le sport en général, et l'olympisme en particulier, véhiculent: la fraternité entre sportifs et public.Je suis, comme toi, partagé sur le bilan: certes, s'en prendre à la flamme n'est pas la méthode la plus intelligente. Mais, vue la partialité des infos données aux Chinois, n'est-ce pas aussi l'assurance que ces débordements seront évoqués par les médias officiels? Même s'ils sont déformés, ils sont évoqués.. leur caractère répétitif devant amener les Chinois à s'interroger sur l'image que leurs dirigeants donnent au reste du monde ! Espérons que cela marche et que la France n'ait pas à boycotter la cérémonie d'ouverture.Faisons le pari: Sarko ne la boycottera pas... quoi qu'il arrive !