Jeux Olympiques et boycott : une opinion

Publié le par L'Equipe de Débattons !

La nature fait parfois bien les choses : je récupère une connection alors que Buffalo perd la sienne. On va donc essayer de rendre le blog plus vivant que prévu ;)

Suite aux commentaires d'Antonio et d'Aurélien dans l'article précédent, j'ai été lire l'article en lien (de Jean Luc Mélenchon, sénateur PS) (1) et je souhaiterais vous en faire partager un certain nombre d'extraits et vous donner une position possible sur cette question des JO.

Commençons, de manière fort originale, par le début :


 je ne suis pas d’accord avec les manifestations en faveur du boycott des jeux olympiques. Je ne suis pas d’accord avec l’opération de Robert Ménard contre les jeux olympiques de Pékin. Je ne suis pas d’accord avec la réécriture de l’histoire de la Chine à laquelle toute cette opération donne lieu. Je ne partage pas du tout l’enthousiasme béat pour le Dalaï lama ni pour le régime qu’il incarne. Pour moi, le boycott des jeux est une agression injustifiée et insultante contre le peuple chinois. Si l’on voulait mettre en cause le régime de Pékin il fallait le faire au moment du choix de Pékin pour les jeux. Il ne fallait  pas permettre à la Chine d’être candidate. Il fallait le dire en Chine. Cequi se fait est une insulte gratuite et injustifiée contre les millions de Chinois qui ont voulu et préparent activement les jeux. Pour moi il flotte un relent nauséabond de racisme sur cette marmitte !


Passons sur l'accusation - à mon avis absurde - de racisme, tellement facile et courante de la part de personnes d'un certain bord politique. Après tout, c'est un moyen très facile de discréditer la thèse adverse sans entrer dans les détails, l'opinion ne pouvant soutenir quelqu'un de réputé raciste (notez le "réputé").

Par contre, le reste pourrait en grande partie être mon avis. Et ma conclusion serait la phrase suivante de l'article :

Si un boycott devait être organisé, dans une logique agressive conséquente, ce n’est pas celui du sport qui est un moment d’ouverture et de fraternisation


Maintenant les phrases chocs lancées, qui j'espère feront réagir, je souhaiterais expliciter un peu ma position.

Premièrement, il est difficile de connaitre la réalité en ne se basant que sur une unique version des faits. Qui a comparé la version des Chinois avec celle des Tibétains ? On se contente de répéter des vérités prémâchées sans chercher à voir plus loin. C'est tellement plus facile et confortable ! Mais le monde est rarement tout blanc ou tout noir.


Deuxième point qui me tient à coeur : pour moi, très clairement, il ne faudrait pas mélanger politique et Jeux Olympiques. Vous me direz que c'est très utopique et que je manque ici de pragmatisme, peut être, sans doute !, mais je ne démordrai pas de cette position. Ce qui est réel n'est pas forcément ce qui est idéal.
Conséquence directe de cette opinion : je désapprouve tout ce cirque, si vous me permettez cette expression, autour de la flamme. Tout comme je désapprouve la banderole du maire de Paris : ce n'était à mon avis qu'une pure opération de communication à destination des électeurs français. Si Paris défend vraiment les droits de l’Homme partout dans le monde, que Paris agisse ; que Paris parle de Cuba, que Paris parle de l'Iran, que Paris parle du Zimbabwe.


Beaucoup de ceux qui défendent le boycott des Jeux affirment être pour une démocratisation de la Chine. Pourtant, j'ai plutôt l'impression que leurs actions sont contre une telle évolution.
Ces Jeux sont la fierté de tout un peuple : enfin la Chine est redevenue une puisance après avoir été humiliée. Les boycotter est humilier la Chine. Humilier la Chine est humilier les Chinois, leur faire perdre la face. Concept qui est bien plus important qu'en France (où certains de nos leaders politiques ne craignent pas le ridicule : je me souviens d'une certaine candidate à la présidentielle qui a appelé au boycott. Et je me souviens de la même candidate, habillée en blanc sur la muraille de Chine qui, après avoir parlé de bravitude, a vanté les mérites de la justice chinoise...)
En boycottant ces Jeux, nous permettrons au gouvernement de jouer sur la fibre nationaliste des Chinois et s'attirer leur soutien à nouveau. En boycottant, nous ne puniront pas le gouvernement chinois mais les Chinois eux mêmes.
A ceux qui pensent au boycott, juste une question : quel aurait été le plus efficace, un boycott ou un poing levé et une tête baissée sur un podium ?

De quoi se souvient-on aujourd'hui le plus ? Du boycott par les soviétiques des JO ou du geste de Tommie Smith et de John Carlos lors des Jeux Olympiques d'été de 1968 ?

 


C'est en y allant et en gagnant dans l'esprit des Jeux que nous ferons avancer les causes qui nous tiennent à coeur.

 


Hesnoone

 

(1) http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=585#comment-34955

Publié dans Coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 10/05/2008 22:23

Réponse point par point dc :)- RAS- Personne n'a accordé les JO à la Chine. Ils ont remporté un vote. Certes, peut être ce n'était pas le meilleur dossier, mais il n'y a pas eu de volonté généralisée, en tout ca sje ne le pense pas ces JO. Et justement, les JO ne sont pas un dû, et si Pékin ne les avait pas eu, eh bien ils auraient dû faire sans. Point.- ok- C'est vrai. mais il est aussi vrai que la Chine veut se servir de ces JO pour se vendre. On est donc en droit de ne pas tout "acheter", et de demander des efforts de leut part s'ils souhaitent que nous jouions le jeu.- ok- re ok lol- Tout à fait d'accord encore une fois

Aurélien Royer 27/04/2008 10:16

Je réagis point pour point et vous donne mes impressions à la lecture, progressive, de cet article (je vais tutoyer et Buffalo et Hesnoone, c'est plus simple):- personne ne réclame le boycott des JO en tant que manifestation sportive, pas même Robert Ménard, pas même le dalaï lama... et je trouve que parler de "racisme" est beaucoup trop excessdif dans ce dossier. C'est tout sauf du racisme. Et pour la 1ère depuis bien longtemps il est justement question des droits que tout homme doit se voir garantir en tant qu'être humain !- ne pas accorder les JO à la Chine aurait peut-être été une plus grosse erreur dans la mesure où c'est l'occasion rêvée d'une ouverture de Pékin sur le monde. Leur refuser aurait pu renforcer le repli sur soi d'un régime qui se croit parfait et qui est, enfin, chahuté.- en revanche, pour ce qui est de l'attitude des dirigeants occidentaux à l'égard du dalaiï lama, devenu l'incarnation du bien sur Terre, il est vrai que nous en faisons un peu trop. Certes, sa force spirituelle et ses appels répétés à la non-violence suscitent l'admiration des politiciens et des citoyens du monde. Mais, en cse concentrant sur sa personne, on oublie un peu ce peuple tibétain qui était pourtant, au début, au coeur de cette affaire et de nos préoccupations;- je partage cntièrement ton analyse sur l'attitude des hommes politiques qui veulent tirer profit de la situation: la Chine est, dans le monde actuel, l'arbre qui cache la forêt. Et défendre la démocratie ne doit pas se limiter à l'implanter dans un seul pays, histoire de montrer que l'on est capable de faire quelque chose. Il faut agir partout, faute de quoi le message -fort- que l'on veut faire passer ne passera pas;- je partage entièrement la 1ère remarque de Buffalo qui, en fait, rejoint le dernier point d'Hesnoone. Boycotter tous les JO seraient contre-productifs. Y aller pour gagner tout en ne donnant pas l'occasion aux dirigeants de Pékin de se mettre en avant lors de la cérémonie d'ouverture, vue dans le monde entier, est la meilleure solution. Sauf si la pression que nous exerçons pas ces menaces de boycoot produisent quelques chose avant août. ce qui n'est pas à exclure !- je n'ajouterais rien à la seconde remarque de Buffalo qui résume parfaitement tout ce que nous avons pu déjà dire à l'occasion d'échange précédents.- enfin, dans le cas d'un régime autoritaire comme celui de Pékin, si nous ne faisons RIEN au moments de JO, nous n'aurons plus aucune occasion de le faire ensuite. car ce moment de fierté nationale aura alors, s'il se passait normalement, booster un régime qu'il faut justement ébranler MAINTENANT !

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 21/04/2008 16:59

Oui le ps a été peu audible sur ce sujet avant les semaines passées (de plus, pour complèter ta remarque sur Mme Royal, il me semble de mémoire qu'elle avait boycotté la visite du 1 er ministre chinois à l'Assemblée nationale quelques mois avant de se faire photographier toute de blanc vêtue sur le Muraille), mais il vaut mieux tard que jamais !je suis d'accord avec toi sur le reste, c'est pourquoi je suis opposé à tout boycott des épreuves sportives. Les JO, en tant qu'évènement sportif de la plus haute importance et à fort message ne doivent pas être touchés en eux-mêmes.D'où la cérémonie d'ouverture.Il est bien entendu que cette éventuelle action ne doit être ni la première, ni la dernière en vue de l'amélioration de DDH

Hesnoone 21/04/2008 16:25

" le geste des JO de 68 est du même ordre que la banderole de Delanoë"Là, je suis en désaccord complet. Le geste de Delanoë est, à l'image des actions et déclarations de son parti, le geste d'un courant politique que l'on a peu entendu lors de la révolution culturelle et du grand bond en avant. Plus de la communication interne qu'un acte de foi si je puis dire. A ce propos, la situation au Tibet dure depuis un bon moment. Qu'a dit M. Delanoë à ce propos avant ce tapage médiatique ? Personnellement, aucune déclaration me vient à l'esprit (à part celle d'un responsable politique vantant les mérites de la justice chinoise... Quelle volte face dans ses propos !)"on doit se contenter de regarder et de la fermer"Ceci, je ne l'ai jamais dit. Au contraire. Mais les JO ne sont à mon avis pas l'occasion de le faire.  Défendre les valeurs qui nous tiennent à coeur doit se faire au quotidien. Pas juste au moment des JO parce que nos politiques veulent faire les beaux devant les caméras. CE comportement opportuniste discrédite le message de défense des droits de l'homme qu'il faudrait faire passer.Hesnoone

Buffalo (de l'Equipe de Débattons !) 19/04/2008 18:19

Sur ton premier point, pour moi il n'est pas question de boycotter l'évènement sportif, synonyme de fraternité, en lui-même, mais juste que le pouvoir politique ne se déplace pas lors des cérémonies officielles, qui seront l'occasion pour le Gvt chinois de "propagander".Ensuite, ce n'est pas parce que les Chinois ont un sens selon toi plus développé que le nôtre de l'honneur, notamment de leur honneur en tant que Nation que l'on doit se contenter de regarder et de la fermer.Non Paris ne peut pas intervenir partout à la fois, mais là, alors que la Chine se veut vitrine du monde, s'invente un même rêve pour toute l'humanité (selon le slogan qu'ils ont choisi pour les JO), on doit leur montrer que justement nos rêves ne sont pas les mêmes.Enfin, je suis d'accord avec toi : je le rappelle, il ne faut pas boycotter sportivement les JO ; mais pour moi, le geste des JO de 68 est du même ordre que la banderole de Delanoë