M. Delanoë et 2012

Publié le par Buffalo (de l'équipe de Débattons !)

     "Si je rêve la nuit, ce n'est pas de pouvoir" nous indique le Maire de Paris lors des Universités d'été du Parti Socialiste. Concernant les prochaines élections de 2012, qui occupe déjà beaucoup d'esprits, il précise qu'il n'est "candidat à rien, et [qu'il] peut être candidat à des choses".
     Le PS va-t-il réussir à tenir sans se déchirer jusqu'au congrès de 2008 ??

Publié dans Brèves

Commenter cet article

Aurélien Royer 11/09/2007 21:16

Le PS n'est-il pas déjà par terre? Quand on voit les nombreux livres de socialistes, qui s'attaquent à Ségolène Royal, de peur d'un retour de l'ancienne candidate, la question n'est que plus pertinente. Tous ces socialistes tiennent LA coupable et, comme d'habitude, nous livrent un très beau diagnostic... qui vient un peu tard.Pour ce qui est de Bertrand Delanoë, qui n'est plus jospiniste (Jospin n'existant plus !) mais qui est devenu le champion des jospinistes, je pense qu'il n'a pas 2012 en tête: en tout cas, pas autant que certains de ses collègues. Une victoire à Paris l'an prochain, un rôle majeur au prochain congrès lui permettraient de se mettre encore un peu plus en avant...... en attendant 2010 et la désignation du candidat. Le maire de Paris sait très bien que beaucoup de choses vont se passer d'ici là et qu'il ne faut pas partir trop tôt. Affaire à suivre, donc !