Réagissez : Sarkozy et Kadhafi

Publié le par Buffalo (de l'Equipe de Débattons !)

La scène s'est déroulée samedi à l'ouverture du 2e sommet UE-Afrique. A son arrivée dans la salle de conférence où étaient réunis des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE et d'Afrique, le président français s'est arrêté devant le colonel Kadhafi et lui a déclaré «je suis très heureux de vous recevoir à Paris», avant de lui serrer la main.

Un geste qui ne manquera pas de susciter de nouvelles réactions hostiles. Le numéro un libyen est attendu à partir de lundi à Paris pour une visite officielle de cinq jours qui suscite, depuis sa confirmation vendredi, de nombreuses critiques en France.
Le président français est accusé par l'opposition française et des ONG d'avoir "troqué" la libération des infirmières contre la signature d'accords politiques et commerciaux, notamment en matière de nucléaire civil et d'armements, et une visite du colonel Kadhafi à Paris, ce que lui-même et l'Elysée ont toujours nié. Nicolas Sarkozy a invité Mouammar Kadhafi à Paris après sa visite en juillet à Tripoli, juste après la libération des infirmières et du médecin bulgare détenus en Libye.

La polémique sur la venue du "guide" libyen à Paris s'est renforcée après ses déclarations vendredi à Lisbonne, où il a affirmé que "les forces coloniales doivent dédommager les peuples qu'elles ont colonisés et dont elles ont spolié les richesses".

in : http://www.liberation.fr/actualite/politiques/296703.FR.php

Publié dans Réagissez !

Commenter cet article

Buffalo (de l Equipe de Debattons !) 11/12/2007 22:18

J'ai un peu dévoilé ce que je pensais de cette affaire dans l'article kadhafigate. Je ne vais donc pas y revenir ici plus longuement.Concernant votre appel du coeur à l'ONU, je ne peux que vous rejoindre ! Malheureusement, l'ONU est de nos jours que'inexistante et qu'inaudible (Darfour, question des otages, dérèglement climatique...)

Aurélien Royer 11/12/2007 13:57

Je suis assez d'accord avec Rama Yade sur ce point: elle s'est expliquée sur France Info et, contrairement à ce que laissait entendre France 2 en citant son interview au Pparisien, la secrétaire d'Etat aux droits de l'homme a déploré que cette visite débute le jour même de la commémoration internationale des droits de l'homme, vu dans quel état ils se trouvent en Libye !Pour ce qui est de la visite en elle-même. Certes, l'intérêt de la France est de signer ces contrats, faute de quoi nous perdons encore un peu plus pied en Afrique.... mais, de là à dérouler un tapis plus que rouge et accueillir un financier du terrorisme pendant six jours, pendant lesquels l'argent du contribuable va être dépensé à flot, il y avait un pas à ne pas franchir !Qu'un chef d'Etat reçoive un de ses homologues, d'autant plus quand celui-ci revient dans "le concert des nations" (même si on n'en est qu'au tout début !), c'est normal ! Sarko aurait du conditionner une visite d'un tel niveau à certaines conditions : respect des droits de l'homme, liberté d'expression et de presse, mise en place d'élections démocratiques...Nous devons saluer les efforts de la Libye sur "la voie de la respectabilité" mais nous ne pouvons pas faire tous les honneurs à un homme qui a pratiqué encore récemment une prise d'otages (car il n'y a pas d'autres mots).Dernier point:- ce que la France aurait du faire avec la Libye, elle devrait aussi le faire avec certains dirigeants africains, sans avoir peur de parler de démocratie: il est assez stupéfiant d'entendre Angela Merkel parlait de droits de l'homme et de valeurs et d'entendre, une seconde après, la porte-parole de l'UMP, Nadine Morano, parlait desdroits de l'homme APRES avoir rappelé que cette visite était aussi synonyme de gros sous !!- je déplore enfin (et c'est mon premier cheval de bataille "pour un monde meilleur") que personne n'évoque le cas de l'ONU. mais que fait-elle? J'entends Fillon dire, en Argentine, qu'une fois Ingrid Betancourt libérée, la France serait disponible (sic) pour continuer à jouer un rôle de médiateur entre FARC et Uribé. sauf que ce n'est pas son rôle... et que tant que l'ONU ne s'occupera que de la solidarité dans le monde (aider les plus pauvres: ce qui est absolument nécessaire) sans s'attaquer à la source du problème (le manque de démocratie dans ces pays), alors elle ne sert à rien ! C'est, comme toujours, ne pas soigner le mal à la racine !

Jacques Heurtault 10/12/2007 22:57

Pas trop le temps de développer ... Mais il est clair que pour moi, la Lybie veut conclure des accords commerciaux avec la France. Khadafi doit donc être reçu "au sommet". L'intérêt de la France prime en de pareilles circonstances.

Candide 10/12/2007 09:56

Pas d’alibi pour Kadhafi ! Qui incarna le Mal absolu, qui fut l’emblème vivant du terrorisme aveugle et terrifiant, qui fut l’homme le plus « wanted » de la planète et plutôt dead qu’alive’ et fut traité quelques années plus tard avec les honneurs militaires de la France alors qu’il reposait en paix dans un cercueil de chef d’Etat respectable. A l’aune des crimes commis, commandités ou revendiqués par monsieur Arafat, au nombre d’exactions, au volume de sang répandu,  Kadhafi n’est qu’une petite frappe, un comparse sans envergure qui fait torturer une poignée d’ infirmières en buvant du lait de chamelle sous sa tente. Fait-on beaucoup mieux à Guantanamo ? C’est fou comme la mémoire est sélective à moins que l’amnésie ne soit collective, car aujourd’hui qui ose rappeler l’absence d’indignation quand Mitterrand fit saluer ce monsieur Arafat aux mains pleines de sang par son ministre des Affaires étrangères, un quidam du nom de Cheyssson ? Les ténors de l’opposition, aux affaires en ces temps, devaient probablement à une aphasie opportune d’avoir tu leur indignation.  Nul besoin d’alibi pour recevoir Kadhafi. Il suffirait d’évoquer Arafat . A moins qu’un jour, « tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse …